Résultats 2016 : L’Épinard d’hiver sous abri en Provence

25 Juil 2016

Dans le cadre du dispositif de cultures d’hiver sous abris, les essais conduits par le GRAB sur les cultures de l’épinard ont permis de tester différentes variétés disponibles en semences biologiques ou non traitées afin d’établir un calendrier de production différent en alternative à la production de salades.

Conditions de culture difficilesépinard sous abris

Plante de la famille des Chénopodiacées, l’épinard est très sensible à la chaleur. Il est donc peu adapté aux conditions estivales méditerranéennes et risque de monter à graines dès que les jours s’allongent ou que le climat devient chaud et sec. Les irrigations doivent être régulières afin de maintenir un sol suffisamment humide, pour assurer un rendement et une qualité de récolte convenable. Il apprécie les terrains perméables et drainants, riches en humus; il est sensible aux excès d’eau engendrant rapidement l’asphyxie des racines et le jaunissement des feuilles. Des sols trop sableux ou trop argileux, ou sur des sols acides risquent fortement de nuire à sa culture. Il convient aussi de respecter une rotation d’au moins 3 ans entre 2 cultures d’épinard ou de l’une des 2 autres espèces de la même famille: betterave potagère et blette.

Résultats

9 variétés disponibles en semences biologiques ou conventionnelles non traitées ont été comparé à la principale variété utilisée en production biologique d’hiver sous abris : Palco. Au moment de la récolte, 3 coupes ont été faite en « feuilles », en préservant l’apex des plantes afin d’assurer la reprise pour une 2ème et une 3ème coupes.

Les conditions climatiques ont été assez favorables, avec des journées assez ensoleillées ; la culture a subi quelques gelées légères entre fin novembre et fin décembre puis fin janvier (jusqu’à –5°C), sans provoquer de dégât sur les épinards ; la culture n’a pas subi de gelée aux autres périodes de culture. La croissance de la culture a cependant été lente entre la 1ère et la 2ème coupe. Ce ralentissement de la croissance est aussi probablement dû à une baisse du niveau d’azote nitrique dans le sol. La culture n’a pas subi de problème sanitaire, sauf une attaque de pucerons noirs en fin de culture qui a imposé une 3ème coupe anticipée de quelques jours.

Les commentaires sont fermés.

Le Grab Nos Recherches Produire Bio L'Evaluation des produits Nos Formations Espace adhErents