Maraîchage bio: Résultats d’expérimentations GRAB 2011

Evaluation de la sensibilité de différentes espèces légumières

 

 

 

 

L’essai réalisé en 2011 fait suite à l’identification réalisée en 2008 et 2009 (par enquêtes et tests de sensibilité), d’un certain nombre de cultures moins sensibles. La roquette, le poireau, la mâche, l’oignon et le fenouil étaient ressortis comme particulièrement intéressants (voir

compte-rendus GRAB L08/LR01 et L09/LR01).

Le présent essai avait pour objectif d’évaluer la sensibilité de différentes cultures sur le créneau d’automne, mieux adapté à ces espèces, tout en bénéficiant à priori de conditions où les nématodes sont encore actifs, même s’ils le sont moins. Les cultures étant ressorties comme les plus intéressantes en 2009 ont été reconduites, et de nouvelles espèces ont été intégrées à cette étude. 9 cultures ont ainsi été évaluées en comparaison d’un témoin « salade » sur 2 sites infestés par m. incognita et m. hapla.

Globalement, le céleri branche et l’épinard sont les plus sensibles – ils le sont même davantage que le témoin « salade »– et le chou Pack Choï a un niveau de sensibilité similaire à celui de la batavia.

Les plantes les moins sensibles observées dans ces essais sont les roquettes (avec une différence entre la variété cultivée et la variété sauvage), la mâche, l’oignon, et le fenouil. Ce sont les mêmes que celles que nous avions obtenues en été 2009. Le chou rave a un niveau de sensibilité intermédiaire. Quelques nuances sont toutefois observées sur les 2 sites, dont le niveau d’inoculum est différent, et peut-être aussi la proportion des 2 espèces de Meloidogyne diagnostiquées [ L11LR01].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_SensibilitéVariétale_GRAB_2011