Fertilité-Sol : Résultats d’expérimentation bio 2011

01 Juin 2014

Tous les résumés et les fiches complètes des résultats des expérimentations du GRAB sur la gestion de la fertilité et l’entretien des sols, en maraîchage, arboriculture et viticulture biologiques.

Maraîchage bio : Résultats d’expérimentations – GRAB 2011

Le travail du sol est une des clés de la fertilité des sols : depuis 2005, le GRAB travaille sur ce thème en collaboration avec d’autres stations d’expérimentation. La fertilisation est également une forte préoccupation et impose des études sur de nombreuses cultures, notamment en plein champ.

  • Optimisation du travail du sol : comparaison de 2 itinéraires « simplifiés » – GRAB 2011

En 2005, le GRAB a mis en place un essai sur sa station afin dévaluer l’intérêt de la technique des planches permanentes en maraîchage biologique, en comparaison avec un itinéraire « classique ». L’objectif est de trouver des alternatives aux techniques avec labour, afin d’améliorer la fertilité du sol et de diminuer les coûts de carburant et de main d’œuvre liés aux opérations de préparation de sol. Sur le site du GRAB, la technique des planches permanentes, évaluée sur un itinéraire à base d’Actisol et de MTCS (outil de préparation finale comportant notamment des disques étoiles), s’est avérée peu adaptée les premières années de mise en œuvre, avec des indicateurs plutôt négatifs : structure compactée, activité microbienne inférieure, fertilité potassique et azotée inférieures et rendements diminués de 15%. Après une année d’engrais vert longue durée en 2008, et une modification de l’itinéraire technique sur les planches (utilisation d’un griffon en remplacement de l’actisol, affinement de la surface à la herse rotative), les résultats obtenus s’avèrent moins tranchés.

Le bilan final de l’essai réalisé en 2011 sur une culture de pommes de terre semble montrer une évolution encourageante des indicateurs de fertilité – notamment biologique – sur les planches permanentes. Par contre, cette technique ne montre pas d’effets positifs en terme de résultats culturaux et l’enherbement est plus élevé. Sur notre essai, la pratique des planches permanentes n’offre pas vraiment d’avantages par rapport à l’itinéraire simplifié en plein. De plus, la tendance à la compaction (% mottes D) est notable et la suppression totale d’outils rotatifs s’avère impossible dans notre sol à texture limono-argileuse, dont la sensibilité à l’auto-tassement est importante [N°L11PACA16].

>> Fiche_Résultat_Expérimentation_TravailDuSol – GRAB 2011

  • Fertilisation azotée : essais doses d’azote en culture d’oignon – GRAB 2011

Depuis 2003, des essais de dose d’azote sont réalisés au GRAB sur culture de plein champ. En 2011, l’essai a été réalisé sur culture de poireau, sur laquelle nous avons évalué l’effet de 4 doses croissantes d’azote (0 – 50 – 100 – 150 kg/ha) et de 4 différentes formes d’engrais (tourteau de ricin – Orga 6 – Orga 3 – Ovinalp).

Les teneurs en nitrates du sol sont restées très élevées tout au long de l’essai sur l’ensemble des modalités, y compris pour le témoin non fertilisé, dont les valeurs moyennes sont comprises entre 60 et 180 ppm. La nutrition azotée de la culture n’a donc pas été limitante, sous l’effet d’un sol bien fourni en matière organique, de la pratique régulière des engrais verts sur la parcelle, des restitutions du précédent choux et de conditions climatiques particulièrement favorables à la minéralisation en 2011.

De ce fait, on n’a observé aucune différence statistiquement significative de teneur en azote nitrique du sol, ni de vigueur, rendement ou poids moyen des poireaux.

En tendance, on observe que les résultats agronomiques obtenus sont légèrement supérieurs pour les modalités fertilisées au tourteau de ricin qui confirme, comme dans les années antérieures, ses bonnes performances pour la fertilisation des cultures. C’est également lui qui offre la meilleure marge économique en raison de son prix compétitif [N°L11LR07].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_Fertilisation bio_ GRAB-2011

Arboriculture bio : Résultats d’expérimentations GRAB 2011

  • Enherbement ou travail du rang d’abricotiers biologiques – GRAB 2011

L’enherbement sur le rang est une alternative au désherbage mécanique. En verger d’abricotier, une comparaison d’entretien du sol et d’enherbement permanent sur le rang est mise en place depuis 2004, afin d’évaluer l’impact de ces techniques sur le développement des arbres. Les mélanges ont dû être ressemés en 2007. La concurrence potentielle de ces couverts herbacés permanents sur le rang commence donc depuis 2008. D’après les nombreuses analyses réalisées cette année, aucun de ces enherbements ne concurrence les arbres.

Le couvert à base de fétuque ovine permet d’obtenir un couvert satisfaisant et non concurrentiel pour les arbres adultes [N°A11LR02].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_Fertilisation bio_ GRAB-2011

  • Faisabilité d’un enherbement total en verger de pêchers bio – GRAB 2011

Cet essai est réalisé dans le cadre du projet Casdar SolAB dont l’objectif est l’étude des effets de mode de gestion du sol en AB sur la fertilité du sol. Sur une parcelle de pêcher planté en 1999, nous étudions l’effet d’un enherbement avec du trèfle blanc nain (implanté depuis 2004) en comparaison avec un désherbage mécanique.

Un nouveau semis de trèfle a été réalisé en mars 2011. En février 2011 (trèfle non semé à cette date), la densité de vers de terre épigés et endogés était supérieure dans la modalité enherbée. Cette différence peut être expliquée par deux hypothèses : (1) le travail du sol a entraîné une fuite de vers de terre épigés et (2) la matière organique morte plus abondante dans la modalité enherbée exerce un effet attractif sur les vers de terre endogés. Le suivi de la disponibilité en eau du sol entre avril et août met en évidence des variations de la teneur en eau du sol plus faibles dans la modalité enherbée. Ceci suggère un effet tampon de l’enherbement. Une plus forte densité d’araignées a été observée dans la modalité enherbée. En revanche, aucune différence de densité de Carabes et Staphylins n’a été mise en évidence. Même si la fertilisation a été deux fois plus faible sur la modalité totalement enherbée, aucune différence de rendement n’a été mise en évidence entre les modalités [N°A11LR04].

>>Fiche-Résultat-Expérimentation_Mode Gestion Sol pêcher bio_GRAB-2011

 

  • Suivi du dispositif agroforestier – GRAB 2011

Le verger entrait en 2011 en 2e feuille. La croissance a été bonne pour l’ensemble des 6 espèces, mais il faut signaler une forte pression de la zeuzère sur pommier (30% d’attaques, liées à des haies proches) et à une présence saisonnière de cicadelle bubale aux nombreuses piqûres de ponte. L’effet agroforestier n’est pas encore visible, et l’impact sur les populations suivies au sol (lombrics, cloportes, araignées, carabes) est encore négligeable [N°A11PACA10].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_Agroforesterie_GRAB-2011

  • Dispositif agroécologique – GRAB 2011

Ferme pilote Durette: Le projet de ferme pilote est mené avec de nombreux partenaires locaux. La conception des systèmes de production et la méthodologie expérimentale sont en cours d’élaboration. La complexité est élevée puisque l’on doit garantir à la fois une amélioration des systèmes cultivés, une viabilité économique aux futurs agriculteurs et la vérification des hypothèses par des arguments scientifiques.

Parcelle Castelette (collaboration avec le Lycée Agricole F. Pétrarque) : La parcelle a commencé à être plantée en mars 2011. A cette date, les port-greffes ont été mis en place. Les premiers greffages ont été effectués en septembre. La reprise a globalement été bonne, sauf pour les arbres ayant subi un passage exagérément proche d’outil de préparation du sol pour le maraîchage. La mise en culture en maraîchage entre les rangs d’arbres a permis de dégager les premiers revenus pour cette parcelle. [N°A11PACA11]

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_ProjetsPilotes_GRAB-2011

  • Essai performance agronomique et environnementale en conduite à faibles intrants – pêchers – GRAB 2011

L’objectif est de comparer les performances agronomiques et environnementales d’une conduite à bas niveau d’intrants en verger de pêcher conduit en agriculture biologique et en agriculture conventionnelle par rapport à un verger conduit en agriculture conventionnelle (pratiques habituelles actuelles). La plantation des arbres a été réalisée au cours du mois de janvier 2011. Les règles de décision de la conduite des trois modalités (Biologique, Bas niveau d’intrants, Raisonnée) ont été élaborées. La stratégie de la modalité « Biologique » est d’optimiser l’usage des intrants (liste positive du règlement CEE + homologation française). La stratégie de la modalité « Bas niveau d’intrants » est de limiter l’usage des intrants (liste proposée par l’OILB) en utilisant en priorité, si le choix est possible, les produits le moins toxique sur les auxiliaires, puis le moins toxique pour l’homme. La stratégie de la modalité « Raisonnée » est de privilégier l’efficacité d’un système productif sans prise de risque. En première année d’essai, la restriction des intrants n’a pas encore été mise en œuvre afin de permettre une installation homogène des arbres dans les trois systèmes. Une évaluation de la faune des insectes volants (pièges « bols jaunes ») et de la diversité floristique a été réalisée afin de caractériser l’état initial de la parcelle [N°A11RA05].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_Agroforesterie_GRAB-2011

.

  • Conduite à faible intrants d’un verger de pommier – GRAB 2011

Ce verger est situé sur la station expérimentale « La Pugére », et constitue un des sites du casdar « conduite du verger en faibles intrants », à l’identique du verger pêcher au paragraphe ci dessus. Une des différences est que ce verger de pommier n’est pas conduit en AB mais utilise le maximum de techniques issues de l’AB. La conduite du verger est collégiale avec les nombreux partenaires impliqués sur ce site, et le GRAB assure les propositions et les suivis concernant la biodiversité. Ainsi des bandes florales ont été semées au printemps 2011 sur la modalité faible intrant, un inventaire botanique a été réalisé sur cette même parcelle, ainsi que des captures d’insectes aux « bols jaunes » en septembre sur les différentes modalités [N°A11PACA12].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_BasIntrants_GRAB-2011

  • Entretien du rang en oliveraie : alternative au travail mécanique – GRAB 2011

Cette stratégie est testée sous oliviers, comme cela a été fait sur pommier ou abricotier. Le dispositif a été mis en place en 2008 et 3 années de suivi ont été réalisées. La flore spontanée a été très envahissante, notamment le brome stérile, mais certaines espèces ont su tirer leur épingle du jeu, comme la pimprenelle, l’achillée odorante, adaptées aux terrains secs, ou encore l’épervière piloselle qui s’étend régulièrement depuis 2008. Un nouveau dispositif expérimental a été mis en place en 2011 sur un autre verger, avec d’autres espèces de milieu sec.

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_Olives – GRAB_2011

Viticulture bio : Résultats d’expérimentations GRAB 2011

  • Enherbement peu concurrentiel sur le rang de vigne, à base de piloselle – GRAB 2011

piloselleEn alternative à l’entretien mécanique du rang, un essai d’enherbement a été mis en place sur une parcelle du Lycée agricole François Pétrarque. La couverture végétale testée est l’épervière piloselle (Hieracium pilosella), plante vivace se propageant par stolons, peu concurrentielle pour la vigne (masse végétative réduite) et possédant des qualités allélopathiques.

La plantation (mottes) a eu lieu en octobre 2008, à raison de 3 plants espacés de 25 cm environ entre 2 ceps. La parcelle, en cépage Merlot, est située sur un sol limono-argileux calcaire et profond développé dans des alluvions de la Durance.

L’épervière piloselle s’est peu développée pendant l’hiver. Au printemps, la végétation a bien repris, avec émissions de stolons supplémentaires. On observait au mois de juin une couverture pouvant atteindre 60% d’occupation du sol, avec une grande hétérogénéité sur le rang.

Les valeurs mesurées d’azote dans le sol sont faible et aucune différence n’est observable entre les modalités. Les mesures d’azote assimilable mesurées sont plus marquées que l’an dernier sans toutefois présager d’une éventuelle carence. Les mesures biologiques effectués au laboratoire sur des échantillons de sols montrent une offre potentielle en azote plus faible en présence de piloselle.

Les deux modes d’entretien du rang de vigne n’ont pas eu d’influence sur les différents paramètres mesurés lors de la maturation ni sur les composantes de la récolte (quantité récoltée, nombre de grappe, poids de 100 baies). [V11 PACA 03]

 >> Fiche-Résultat-Expérimentation_Alternatives Entretien Sol Viticulture bio_GRAB-2011

Les commentaires sont fermés.

Le Grab Nos Recherches Produire Bio L'Evaluation des produits Nos Formations Espace adhErents