Fertilité-Sol : Résultats d’expérimentation bio 2012

07 Juin 2013

Tous les résumés et les fiches complètes des résultats des expérimentations du GRAB sur la gestion de la fertilité et l’entretien des sols, en maraîchage, arboriculture et viticulture biologiques.

Maraîchage bio : Résultats d’expérimentations – GRAB 2012

Le travail du sol est une des clés de la fertilité des sols : depuis 2005, le GRAB travaille sur ce thème en collaboration avec d’autres stations d’expérimentation. La fertilisation est également une forte préoccupation et impose des études sur de nombreuses cultures, notamment en plein champ.

  • Travail du sol :état des lieux des pratiques, matériels et innovations – GRAB 2012

Les enquêtes ont été réalisées auprès de 18 conseillers (CETA, Chambres, Stations d’expérimentation) par entretien téléphonique, et 29 agriculteurs par enquêtes directes sur les exploitations. Il ressort de ces enquêtes que les agriculteurs, pour la majorité d’entre eux (70%), ont régulièrement, voir systématiquement, recours à des opérations profondes de travail du sol : décompactage et labour. Le premier est très fréquent sous abris, le second s’utilise en plein champ mais ne constitue pas la pratique majoritaire (28% des agriculteurs). Pour la préparation de sol, ils utilisent presque tous un outil rotatif souvent précédé d’un passage de cultivateur à dents ou d’un autre outil rotatif. Les outils les plus fréquents sur les exploitations sont le décompacteur, le rotavator et les cultivateurs à dents. La taille de l’exploitation, sa capacité financière (liée à la part des abris, le mode de commercialisation et le niveau de diversification), ainsi que les contraintes particulières (pierrosité par exemple) sont les trois principaux facteurs expliquant le niveau d’équipement des exploitations et la distribution de certains outils.

La majorité des agriculteurs rencontrés s’interroge sur le travail du sol, et notamment sur la faisabilité de certaines méthodes (planches permanentes, semis direct, culture sous couvert…). Ils souhaiteraient bénéficier de plus d’exemples de mise en œuvre de ces techniques en maraîchage et sont aussi demandeurs d’études sur la faisabilité de ces pratiques à l’échelle professionnelle [L12PACA20].

>> Fiche_Résultat_Expérimentation_TravailDuSol – GRAB 2012

  • Fertilisation : essai fertilisation azotée de l’épinard – GRAB 2012

En 2012, l’essai a été réalisé sur une culture d’épinard sous abri (var. Palco), sur laquelle nous avons évalué l’effet de 3 doses croissantes d’azote (50 – 100 – 150 kg/ha) et de 2 différentes formes d’engrais (tourteau de ricin – Duetto).

Les teneurs en nitrates du sol, initialement de l’ordre de 80 ppm sont restées basses tout au long de l’essai sur l’ensemble des modalités. Nous n’avons observé aucune différence statistiquement significative de teneur en azote nitrique du sol, ni de rendement sur la première coupe (le 19 novembre). Nous observerons si l’effet de la dose d’engrais apportée se manifeste sur la deuxième coupe (mars). L’essai est cependant compromis par la nette différence entre les rangs et les passe-pieds de la culture de melon précédente, qui risque de masquer les éventuels effets de la fertilisation apportée [N°L12LR04].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_Fertilisation bio_ GRAB-2012

Arboriculture bio : Résultats d’expérimentations GRAB 2012

  • Enherbement d’une jeune plantation d’abricotiers – GRAB 2012

L’enherbement sur le rang est une alternative au désherbage mécanique. En verger d’abricotier adulte, une comparaison d’entretien du sol et d’enherbement permanent sur le rang a été suivi de 2004 à 2011 et a permis de mettre en avant les avantages d’un semis de fétuque ovine sur la ligne de plantation des arbres. Cette fétuque ovine va donc être testée sur jeune verger d’abricotier. L’objectif est de savoir à partir de quand de jeunes plants d’abricotiers supportent ce couvert végétal sans les pénaliser. Cet essai commence à être mis en place avec une plantation prévu en hiver 2013-2014. Pas de compte rendu cette année donc.

  • Faisabilité d’un enherbement total en verger de pêchers bio – GRAB 2012

Depuis 2004, un enherbement sur le rang a été mis en place sur une parcelle de pêcher bio, sur le domaine de l’INRA de Gotheron. Nous étudions l’effet d’un enherbement avec du trèfle blanc nain (implanté depuis 2004) en comparaison avec un désherbage mécanique. Plusieurs résultats intéressants ont été obtenus. On observe une densité de vers de terre supérieure dans la modalité enherbée. En 2010 et 2011, les vers de terre épigés et endogés étaient plus nombreux dans la modalité enherbée et en 2012 il s’agissait des épigés et des anéciques. La vitesse d’infiltration de l’eau dans le sol était plus élevée dans la modalité enherbée en 2009 et 2010. Ceci peut être expliqué par le tapis racinaire formé par le trèfle blanc au sein duquel de nombreux vers de terre épigés sont observés. Le suivi de la disponibilité en eau du sol entre avril et août met en évidence des variations de la teneur en eau du sol plus faibles dans la modalité enherbée. Ceci suggère un effet tampon de l’enherbement. En 2011, une plus forte densité d’araignées a été observée dans la modalité enherbée. L’enherbement permet sur cette parcelle de diviser par 2 depuis 2005 les quantités d’azote apportées sans pénaliser le rendement et la qualité commerciale des fruits (calibre, poids moyen des fruits).[N°A12RA04].

 

>>Fiche-Résultat-Expérimentation_Mode Gestion Sol pêcher bio_GRAB-2012

  • Suivi du dispositif agroforestier – GRAB 2012

La parcelle est en 3e feuille, et les arbres se développent bien pour la plupart. L’enherbement a été mieux contrôlé et la concurrence herbacée des premières années se fait moins sentir. Le suivi de communautés écologiques ne montre pas encore d’effets des arbres, mais plutôt des conditions locales de l’enherbement présent [N°A12PACA10].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_Agroforesterie_GRAB-2012

  • Dispositif agroécologique – GRAB 2012

Parcelle Castelette: La parcelle a commencé à être plantée en mars 2011. A cette date, les porte-greffes ont été mis en place. Les premiers greffages ont été effectués en septembre 2011. La reprise des porte-greffes a globalement été bonne, sauf pour les arbres ayant subi un passage exagérément proche d’outil de préparation du sol pour le maraîchage. Les reprises au greffage des abricotiers et pêchers ont été mauvaises, obligeant à regreffer en septembre 2012 La mise en culture en maraîchage entre les rangs d’arbres a permis de dégager des revenus pour cette parcelle [N°A12PACA11]

Ferme pilote Durette: Le projet de ferme pilote est mené avec de nombreux partenaires locaux. La conception des systèmes de production et la méthodologie expérimentale sont en cours d’élaboration. L’objectif est de bâtir, dans une démarche de co-construction, des systèmes, qui seront évalués par la suite, pour leurs niveaux de performances agronomique, environnementale et économique. Sur le terrain, les parcelles nues ont été semées en engrais vert à l’automne, et les premières cultures seront implantées à l’automne 2013.

 

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_ProjetsPilotes_GRAB-2012

  • Performance agronomique et environnementale en conduite à faibles intrants – pêchers – GRAB 2012

L’objectif est de comparer les performances agronomiques et environnementales d’une conduite à bas niveau d’intrants en verger de pêcher conduit en agriculture biologique et en agriculture conventionnelle par rapport à un verger conduit en agriculture conventionnelle. La stratégie de la modalité « Biologique » est d’optimiser l’usage des intrants (liste positive du règlement CEE + homologation française). La stratégie de la modalité « Bas niveau d’intrants » est de limiter l’usage des intrants (liste proposée par l’OILB) en utilisant en priorité, si le choix est possible, les produits le moins toxique sur les auxiliaires, puis le moins toxique pour l’homme. La stratégie de la modalité « Raisonnée » est de privilégier l’efficacité d’un système productif sans prise de risque. Une évaluation de la faune des insectes volants (pièges « bols jaunes ») et de la diversité floristique a été réalisée en 2012 afin de caractériser l’état initial de la parcelle [N°A12RA05].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_ConduiteFaiblesIntrantsPechers_GRAB-2012

  • Conduite à faible intrants d’un verger de pommier – GRAB 2012

Ce verger est situé sur la station expérimentale « La Pugère », et constitue un des sites du casdar « conduite du verger en faibles intrants », à l’identique du verger pêcher au paragraphe ci dessus. Une des différences est que ce verger de pommier n’est pas conduit en AB mais utilise le maximum de techniques issues de l’AB. La conduite du verger est collégiale avec les nombreux partenaires impliqués sur ce site, et le GRAB assure les propositions et les suivis concernant la biodiversité. Ainsi des bandes florales ont été semées au printemps 2011 sur la modalité faible intrant, un inventaire botanique a été réalisé sur cette même parcelle, ainsi que des captures d’insectes aux « bols jaunes » en septembre sur les différentes modalités. La présence de filets monoparcelle sur la parcelle faible intrant semble pénaliser le nombre et la diversité des insectes capturés dans les bols jaunes.gré la présence de bandes florales [N°A12PACA12].

>> Fiche-Résultat-Expérimentation_BasIntrantsPommiers_GRAB-2012

  • Entretien du rang en oliveraie : alternative au travail mécanique – GRAB 2012

Un nouveau dispositif a été mis en place dans l’Hérault fin 2011, et dans le Vaucluse fin 2012, à la demande des producteurs. Les espèces choisies ont été conseillées par un spécialiste des plantes pour milieux secs : achillée ‘chritmifolia’, trèfle porte-fraise, épervière piloselle ont été plantées, (parmi d’autres espèces semées) et ont montré un développement très rapide et prometteur, avec irrigation. En 2013, un des dispositifs sera placé au sec pour évaluer la résistance au stress hydrique des ces espèces.

Viticulture bio : Résultats d’expérimentations GRAB 2012

  • Enherbement peu concurrentiel sur le rang de vigne, à base de piloselle – GRAB 2012

En alternative à l’entretien mécanique du rang, un essai d’enherbement a été mis en place sur une parcelle du Lycée agricole François Pétrarque. La couverture végétale testée est l’épervière piloselle (Hieracium pilosella), plante vivace se propageant par stolons, peu concurrentielle pour la vigne (masse végétative réduite) et possédant des qualités allélopathiques.

La plantation (mottes) a eu lieu en octobre 2008, à raison de 3 plants espacés de 25 cm environ entre 2 ceps. La parcelle, en cépage Merlot, est située sur un sol limono-argileux calcaire et profond développé dans des alluvions de la Durance.

L’épervière piloselle s’est développée lentement au fur et à mesure des années. Au printemps, la végétation reprend, avec émissions de stolons supplémentaires. On observait au mois de juin 2012, une couverture pouvant atteindre 80% d’occupation du sol.

Les valeurs mesurées d’azote dans le sol sont plus élevé que l ‘an dernier et aucune différence n’est observable entre les modalités.

Les deux modes d’entretien du rang de vigne n’ont pas eu d’influence sur les différents paramètres mesurés lors de la maturation ni sur les composantes de la récolte (quantité récoltée, nombre de grappe, poids de 100 baies) [V12 PACA 03]

 >> Fiche-Résultat-Expérimentation_Alternatives Entretien Sol Viticulture bio_GRAB-2012

Les commentaires sont fermés.

Le Grab Nos Recherches Produire Bio L'Evaluation des produits Nos Formations Espace adhErents