Intérêt agroécologique de l’inule visqueuse

16 Juin 2017

Jérôme Lambion et François Warlop ont participé à un projet de recherche visant à évaluer l’intérêt agroécologique de l’inule visqueuse à proximité des cultures maraîchères et de l’olivier, pour lutter contre leurs ravageurs principaux. 

Évaluation des services écosystémiques et potentiels effets non intentionnels liés à une plante méditerranéenne, l’inule visqueuse – Implication en protection intégrée sous serres et en oléiculture, Alexandre Bout (INRA).

>> Vidéo

Si l’inule n’a pas répondu aux espoirs initiaux, le projet a permis de faire avancer les connaissances vers d’autres prédateurs méconnus, ou vers d’autres plantes compagnes utiles à associer à l’olivier.

Ce projet INULA a été suivi du projet MACROPLUS piloté par Jérôme, portant sur les punaises Macrolophus utiles en maraîchage.

François travaille de son côté à collecter des graines d’asphodèle, laitue des vignes, molène à feuilles sinueuses auprès des botanistes pour mettre en place des parcelles diversifiées à moyen terme. Les oléiculteurs amateurs sont particulièrement intéressés par cette démarche.

Tags:

Les commentaires sont fermés.

Le Grab Nos Recherches Produire Bio L'Evaluation des produits Nos Formations Espace adhErents