Résultats 2015 : Adaptation du pommier à la restriction d’eau

29 Juil 2016

Non considérée depuis longtemps comme un facteur limitant, l’eau se raréfie au fil du temps entraînant une fragilisation de la production agricole. Un intervenant du GRAB, Gilles Libourel s’est intéressé à l’adaptation des itinéraires culturaux du pommier à la restriction d’eau disponible. L’objectif de cette expérimentation est d’évaluer la tolérance des matériels plantés en pomiculture à la disponibilité réduite des ressources en eau et donc d’identifier le porte-greffe de meilleure productivité en situation d’apport hydrique limité.

Comportement  des porte-greffes du pommier en restriction hydrique

Les mesures réalisées au cours de l’hiver 2015-2016 ont montré à nouveau un grossissement des troncs égal ou légèrement supérieur dans la modalité restreinte. La sensibilité du MM109 à la restriction hydrique a été la plus marquée de tous les porte-greffes malgré son potentiel de vigueur important. A l’inverse, comme l’année précédente, une vigueur supérieure pour le MM106 restreint. La productivité cumulée 2014 et 2015, a mis en avant le PI80 et le 106 dans les 2 modalités. Le 7 a montré une bonne productivité moyenne en situation restreinte mais avec de fortes hétérogénéités entre arbres. Une restriction hydrique plus forte sera prévue courant 2016.

>> Adaptation des itinéraires culturaux du pommier à la raréfaction des ressources en eau

 

Les commentaires sont fermés.

Le Grab Nos Recherches Produire Bio L'Evaluation des produits Nos Formations Espace adhErents