Habitats et sources alimentaires pour la faune auxiliaire des cultures sous abris, d’extérieur et des espaces paysagers.

Années : 2019 – 2021

Thématiques : Gestion des bioagresseurs

Productions : Maraîchage

La protection biologique intégrée des plantes, qu’elle soit réalisée par des lâchers ou par la conservation des auxiliaires de culture, ne peut être efficace que si ceux-ci se maintiennent durablement dans les parcelles. Dans ce but, le projet vise à identifier et à mettre au point les solutions d’habitats naturels et de sources alimentaires pour des prédateurs et des parasitoïdes de plusieurs ravageurs des productions végétales sous serre et d’extérieur. L’intérêt d’apport de pollens, d’utilisation de plantes ressources, de matériaux naturels en tant qu’habitat, sera regardé tant sur les populations d’utiles que de nuisibles. Les relations trophiques parfois complexes seront prises en compte. Pour cela, les organismes utiles comme les nuisibles seront identifiés et leurs régimes alimentaires caractérisés. La faune auxiliaire indigène sera également valorisée. Ainsi, par ce projet au concept innovant, les stations de recherches appliquée et fondamentale s’associent dans un objectif final de rendre autonome la parcelle horticole ou maraîchère dans le fonctionnement de sa protection, tout en restant économiquement viable.

Les travaux prévus :

  • Améliorer l’installation des auxiliaires, notamment les acariens prédateurs phytoséides, en culture d’aubergine
  • Tester des paillages végétaux
  • Tester des apports de nourriture exogène
  • Mettre au point des stratégies globales de protection

Financeur

Partenaires

  • SCRADH
  • Est Horticole
  • CTIFL
  • INRA