Mélanges botaniques Utiles aux Systèmes de Culture et Auxiliaires pour une Réduction des Intrants

 

 

Années : 2015 – 2018

Thématiques : Environnement et biodiversité

Productions : Maraîchage, Arboriculture

La biodiversité fonctionnelle est aujourd’hui reconnue comme un levier technique de réduction des intrants phytosanitaires. Les recommandations faites aux agriculteurs sont désormais courantes, pour implanter haies composites ou bandes fleuries pour améliorer la présence d’espèces auxiliaires sur la parcelle ou l’exploitation. Mais le choix botanique précis est mal renseigné, soit par manque d’informations sur la faune associée à la flore, soit parce que l’information est publiée par des scientifiques mais non vulgarisée pour la profession.

 

Le projet Muscari ambitionne de contribuer à une meilleure appropriation de la biodiversité dite ‘ordinaire’ par les  producteurs, par plusieurs actions connectées et successives :

  • réflexion sur les protocoles à mettre en place pour évaluer les services rendus par cette biodiversité, sans  nécessiter de dispositifs trop lourds et non reproductibles,
  • création de mélanges botaniques optimisés selon les objectifs et conditions de culture
  • capitalisation et meilleure valorisation des données existantes et acquises dans le cadre du projet.

Les agriculteurs sont donc incités à diversifier la flore de leur exploitation mais sur la base d’un choix arbitraire et non optimisé, qui va jouer un rôle fonctionnel aléatoire ou nul. Une base de données sur les plantes utiles devrait inciter les producteurs à mettre en place des bandes fleuries, en répondant à la question “quelles plantes pour mes ravageurs ?”, et en les aiguillant vers les espèces les plus pertinentes dans leurs conditions de culture, et vers des préconisations de mise en place.

Financeurs

Partenaires

ENFA, Solagro, Université de Tours, CA Picardie, CTIFL, INRA, Acta, Bordeaux Science Agro, VITINNOV, Lycée agricole Angers, Lycée agricole La Roche, Lycée agricole Lomme, ITAB