Projet Durette

Mis à jour le 16.02.21

> Élaborer les systèmes agricoles de demain.

C’est dans cet objectif que le projet dit « La Durette », qui doit son nom au lieu-dit dans la ceinture verte où il est installé, s’inscrit. Il rentre dans le cadre du plan stratégique GRAB 2020 et réunit plusieurs partenaires aux compétences complémentaires.

Plan du site "La Durette"

Pourquoi ce projet ?

Face aux dégradations socio-économiques et environnementales, l’agriculture est dans un contexte de remise en question. Comment améliorer les pratiques et les systèmes agricoles pour mieux s’adapter ?

Il y a besoin, pour cela, d’intégrer les avancées agronomiques et la situation socio-économique des agriculteurs. Les nouveaux systèmes agricoles innovants doivent répondre de manière prospective à une meilleure gestion :

  • Des sols

  • Des eaux

  • Des paysages

  • De l’énergie

  • De la préservation des savoir-faire.

Quels objectifs ?

Le projet de la Durette a pour objectif d’expérimenter un système agricole agroécologique et méditerranéen complet. Il doit en même temps répondre à ces nouveaux défis environnementaux et socio-économiques et valoriser la zone périurbaine avignonnaise.

Comment ?

> Mais comment faire en sorte que la biodiversité soit le moteur d’un système agricole méditerranéen résilient ?

Pour cela, le projet Durette se reposera sur les piliers de l’agriculture méditerranéenne : l’arboriculture, le maraîchage et la viticulture (raisin de table).

Le projet est matérialisé autour de 4 pôles d’activité liés :

  • Le système agricole agroécologique méditerranéen sera un terrain de recherche expérimentale.

  • La production en agriculture biologique innovera en suivant les principes de l’agroforesterie.

  • La ferme agroécologique méditerranéenne servira de terrain de formation pour les producteurs et les étudiants.

  • Le site présentera des activités démonstratives pour diffuser les innovations aux chercheurs, agriculteurs et publics du secteur.

Ces quatre pôles permettront ainsi :

  • La validation des hypothèses de travail sur les cultures en place et leurs diverses associations à l’échelle de l’ensemble du système par les partenaires scientifiques.

  • L’association de l’arboriculture, le maraîchage, la viticulture et le petit élevage. La rentabilité économique restera un facteur prépondérant dans les choix techniques.

  • L’accompagnement dans la mise en place ou la reconversion des producteurs.

  • Présenter aux plus grand nombre les résultats des recherches.

> Ce projet poursuit plusieurs objectifs ambitieux. Dans le souci d’être réaliste, il se veut donc progressif, en intégrant graduellement les nouvelles activités.

Visites

Des visites de la ferme pilote sont régulièrement proposées pour tous les publics ou les professionnels de l’agriculture. Surveillez les prochains rendez-vous ou recevez-les par e-mail.

Des visites spécifiques peuvent aussi être organisées à la demande pour des groupes.

En savoir plus.